© 2017 by Agence Runway

CONTACTEZ-NOUS
ABONNEZ-VOUS
RÉSEAUX SOCIAUX
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Tumblr - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

EN COUVERTURE

La première fois qu’il m’a frappé, c’était un dimanche matin à l’heure du déjeuner. Il était assis sur le canapé, moi sur le tabouret dans le coin cuisine, avec la table bar qui nous séparait. Nous discutions de nos ambitions et là sans savoir comment, notre échange n’était concentré que sur mon incapacité à aller au bout de mes projets. Blessée par les propos d’Adrien, j’ai appelé mon meilleur ami pour qu’il discute avec lui. A la fin de leurs échanges, Adrien raccroche, se lève calmement, tout en continuant à me parler, il alla se servir son repas et alors que je lui donnais dos, il me donna une gifle sur la tête. Je bondis du tabouret et m’adressa à lui ; je lui ai dit de ne plus jamais laisser cela lui arriver. Mais, un homme qui frappe une fois est un homme qui frappe toujours : aujourd’hui je le sais. L’année 2016, fut la plus affreuse. À chaque fois que je partageais mes doutes et que je lui sommais de s’en aller, il commençait par des menaces puis sans crier garde se jetait sur moi. Une fois, il m’a étranglé.

Sang. Le corps est là. Il est encore chaud. Il ne refroidit jamais. La présence d’un cadavre ici est fort probable, car en la matière le crime paie trop souvent. Sous le vernis, il y a l’odeur de la charogne qui remonte à la surface : celle de la dignité des femmes en décomposition, et celle de certaines de ces femmes qui finalement passent à l’acte. Et de quel passage à l’acte s’agit-il ? De quel acte s’agit-il? 1. Fuir ; partir. Quitter l’enfer de cet autre, avec enfants, et quelques effets. 2. Tuer, voire exécuter, le bourreau. Bien trop souvent, le sang est la seule alternative. 

EN COUVERTURE 

L'ÉPOQUE

Fameux infâmes. Polanski. Cantat. Allen. DSK. Weinstein. Cosby. Trump. Ces noms vous évoquent forcément des sensations extrêmes. Passions du 7ème Art! Du génie. Des fous-rire et de l’adrénaline. De la fascination ! Et … du dégoût! Devenus synonymes de déviances et de perversité, ils affichent des palmarès à coups d’incestes, d’attouchements, de harcèlement sexuel, de groping, de viols et d’injures en tout genre. « When you’re a star they let you do it» (Quand vous êtes une star elles vous laissent faire) déclarait le Président Trump. Cette seule phrase traduit l’état d’esprit de nombreux hommes célèbres. Qu’ils soient des dinosaures ou des dandys du politique, du Commerce international ou de la Finance, des super étoiles hollywoodiennes, tout leur est permis, car ils ont pouvoir, sex appeal (corollaire de la richesse en vrai) et puissance politique (même le monde du cinéma est politique !). 

Le vendredi 22 septembre 2017 dernier nous avons assisté à la mise en scène télévisuelle de la signature des ordonnances réformant le code du travail par le Président de la République Emmanuel MACRON, symbole de sa révolution sociale en marche

Bien lovée dans la confidence d’un foyer, la criminalité intime sévit sans distinction de rang ou de sens. Pierre après pierre, l’édification destructrice s’érige sans possibilité de retour en arrière ; à l’escalade de la haine, se succède la chute du corps et de l’âme, une vertigineuse descente aux enfers pour les victimes. Seule issue à la reconstruction : l’aide spécialisée aux victimes.

ÉVASION

MARTINIQUE

Selon la formule traditionnelle, c’est en fouillant dans mon grenier que je suis tombé sur un peu par hasard sur une vraie bonne enquête consacrée au Paysage Audiovisuel Guadeloupéen (PAG) de l’époque.  Publié en décembre 1997 sous la plume de notre consœur   Marie-France Grugeaux   dans « Sept Magazine « (un hebdo qui a depuis sombré corps et biens,) ce long papier très exhaustif passait au crible notre PAG, mais était curieusement très silencieux, sur les rapports entre médias et politique en Guadeloupe. Près de 20 ans après comment le PAG a-t-il évolué ? Quel est le poids de ces médias dans le débat politique ?

« Noire n’est pas mon métier », c’est le titre d’un livre manifeste, paru le 3 mai dernier, dans lequel 16 actrices noires - et métisses -  mettent en lumière le double plafond de verre, du racisme et du sexisme auquel elles sont - et ont été - confrontées. Une prise de parole choc, un pavé dans la mare, au nom des hommes et des femmes qui ne l’ont pas… Un camaïeu de noir, une variété d’âges, une diversité d’expérience, comme une envie de témoigner et tendre un miroir embrassant à la France. 

BILLET D'HUMEUR

 L’assistance a pu être saisie d’émoi lorsqu’il livre sa première grande souffrance d’enfance : « j’étais le moins aimé parce que plus foncé que les autres enfants de la fratrie ». Ainsi commence le parcours d’un jeune délinquant qui perd confiance en lui et tombera dans les bras de la déviance, en raison de l’empreinte de la couleur. La couleur qui égaye la vie devient dans la société coloniale et post-coloniale un poids, un instrument de discorde. Car, en effet, la teinte foncée de l’épiderme peut valablement constituer un handicap de départ dans une société où des ancêtres ont été « élevés » au rang de biens meubles, précisément parce que leur taux de mélanine dans le sang est plus élevé.

1/1
Please reload

À l’heure où les studios hollywoodiens multiplient les suites et les films de superhéros dans l’espoir de faire de bonnes recettes aux box-offices, un film d’horreur dénonçant le racisme obtient un succès phénoménal et inattendu depuis sa sortie en 24 février dernier aux États-Unis. 

1/1
Please reload

PHÉNOMÈNE

MA BOÎTE À MUSIQUE

Hyper politique, le quatrième album de Kendrick Lamar, « DAMN » est d’ores et déjà l’un des plus grands albums de 2017. 

FOCUS

1/1
Please reload

« Sky’s the limit », le ciel est la limite affirmait Emmanuel Macron lorsqu’il a engagé sa marche vers l’Elysée. Pourtant, personne à ce moment-là n’imaginait sa qualification au second tour et encore moins sa victoire au soir du 7 mai. Mais par force de ténacité, de culot et grâce à quelques coups de pouce du destin, à 39 ans, l’ancien ministre de l’Economie Emmanuel Macron est devenu le président de la République avec 66,06% des suffrages contre Marine Le Pen au sortir d’un second tour dominé par la plus forte abstention depuis 1969. 

1/1
Please reload

Grand format

 Il arrive au rendez-vous avec 30 minutes de retard et s’en excuse, abordant une allure qui lui est propre, le visage lumineux, un regard singulier et ses longues dreadlocks - symbole pro-black - déambulant le long d’un physique discret, sec et affûté, mais prenant naissance au pourtour d’une tête ma foi bien pleine. Quant aux quelques rides qui marquent son visage, ce sont celles d’un homme de 49 ans que l’on sent épanoui malgré les affres de la vie. Et le temps d’un thé – pour moi un café -, dans un huis-clos, nous voici parti pour une rencontre des plus surprenantes. Bon sang, que dis-je? Une rencontre émotive où il a su faire sens de la mesure, de l’équilibre et des nuances quitte parfois à se remettre en question, malgré lui. Une tentative du parler vrai, du rejet des mythes et des idéalisations flatteuses et faciles, à l’image d’une Maryse Condé qui dans La vie sans fards a voulu se montrer dans toute la vérité de la nature.