© 2017 by Agence Runway

CONTACTEZ-NOUS
ABONNEZ-VOUS
RÉSEAUX SOCIAUX
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Tumblr - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

September 10, 2014

De la Martinique à Paris ou encore de New-York au Cameroun, Christophe Mert a su imposer son style ou du moins sa vision de l’art. Une vision, qui selon l’artiste symbolise la liberté.  Un symbole qui implique un attachement à certaines valeurs telles que la générosité, l’altruisme et le don de soi.  En somme, l’art serait pour l’artiste un moyen de s’élever spirituellement  et donc humainement. Cette vision qu’il exprime avec habilité dans ses oeuvres est à la fois poétique et problématique. Poétique, car il lui arrive de mêler à son art un vocable qui résonne en nous comme une seconde âme. Problématique, car ce même vocable reprend les maux de notre société. Au final, l’artiste ne serait-il pas une sorte de philosophe dont la mission serait de nous pousser au questionnement ? De ce fait, l’art prend une place majeur, car au-delà du bea...

May 22, 2014

« Le beau est toujours bizarre. Je ne veux pas dire qu’il soit volontairement, froidement bizarre, car dans ce cas il serait un monstre sorti des rails de la vie. Je dis qu’il contient toujours un peu de bizarrerie, de bizarrerie non voulue, inconsciente, et que cette bizarrerie qui le fait être particulièrement le Beau. »

Charles Baudelaire.

Quand Baudelaire écrit dans « Les curiosités esthétiques » que le beau est toujours bizarre, la bizarrerie rapprochée au beau, prend sans doute un sens plus profond. Elle réside dans le fait que la beauté provoque des émotions complètement inédites en nous… Ce qui n’est pas connu, ni déjà éprouvé, fait peur et peut être jugé de « bizarre ». Dans les fleurs du mal, l’art et la beauté tiennent une place éminente. Baudelaire y présente l’art en tant que recherche et expérience de la beauté mais aussi com...

Dessinateur autodidacte originaire de la Guadeloupe, Dtone alias Jean-Marie Comper est un artiste avant-gardiste qui a su subvertir les codes de l’art, en lui apportant un souffle nouveau avec une empreinte visuelle qui lui est propre. Son parcours mêle des inspirations comme le dessin anatomique, le Graffiti et le Pop Art. L’artiste propose - du crayon à la bombe aérosol, de l’encre de chine au dessin d’animation- un art à la croisé de l’iconographie, de l’africanisme et de l’art dit « expressif ». Un style graphique qu’il qualifie d’Afro Iconographic Art  synthétisant sa démarche artistique : Afro pour le type négroïde de ses personnages, Iconographic pour la mise en scène et l’Art pour le mode d’expression. Sa passion pour l’art pictural, et son intérêt à le retranscrire différemment, le mène à être dessinateur en exécution publicitai...

Please reload