© 2017 by Agence Runway

CONTACTEZ-NOUS
ABONNEZ-VOUS
RÉSEAUX SOCIAUX
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Tumblr - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

July 5, 2018

 le livre manifeste

« Noire n’est pas mon métier », c’est le titre d’un livre manifeste, paru le 3 mai dernier, dans lequel 16 actrices noires - et métisses -  mettent en lumière le double plafond de verre, du racisme et du sexisme auquel elles sont - et ont été - confrontées. Une prise de parole choc, un pavé dans la mare, au nom des hommes et des femmes qui ne l’ont pas… Un camaïeu de noir, une variété d’âges, une diversité d’expérience, comme une envie de témoigner et tendre un miroir embrassant à la France. Au travers de ce livre, on veut provoquer un débat dans la société française pour permettre une plus grande diversité et représentativité dans l’industrie du cinéma, du théâtre et de la télévision. Toutes y racontent des anecdotes, des scènes qu’elles ont vécues, des remarques et plaisanteries qu’elles ont dû subir. « On n’est pas...

March 28, 2017

Dans Le Grand Combat, l’écrivain américain raconte son enfance à Baltimore, entre un père ex-Black Panthers et les gangs qui s’affrontent. Sur fond de culture hip-hop, un roman d’initiation coup de poing. 

Une enfance dans un quartier dur de Baltimore, l’émergence du rap et de la culture hip-hop, une communauté noire qui s’autodétruit à coups de crack et de flingues… Avec Le Grand Combat, Ta-Nehisi Coates s’impose comme la voix qu’on attendait pour dire de l’intérieur la vie des Afro-Américains, loin du cliché “cool” de la culture black vue par les Blancs. Si on a découvert Coates début 2016 avec la traduction d’Une colère noire, pamphlet au vitriol sous forme de lettre adressée à son fils, autour de la question du statut du corps des Noirs dans l’Amérique d’hier et d’aujourd’hui – presque rien, comme l’a prouvé l’actualité avec la multip...

March 28, 2017

Bien moins connue du grand public que sa coéquipière au Vogue américain Anna Wintour, Grace Coddington est une cheville ouvrière du célèbre magazine dont elle a dirigé la création de 1995 à janvier 2016. Entrée dans cette bible de la mode en 1988 en même temps qu’Anna Wintour, Grace Coddington, reconnaissable à sa chevelure rousse depuis que le documentaire The Septembre Issue l’a propulsée au-devant de la scène, avait renoncé à une carrière de mannequin après un accident de voiture dont elle fut victime à l’âge de 26 ans. Entrée à Vogue US en qualité de styliste, elle y évolue jusqu’à devenir directrice de la création de ce support iconique. En près de trente ans, elle aura travaillé avec les plus grands photographes. La nouvelle de sa démission de son poste, en janvier 2016, a secoué l’industrie de la mode, bien qu’elle poursuive sa co...

March 28, 2017

« DE JÉSUS À BEN LADEN VIE ET MORT DE L’OCCIDENT».

Les jours de la civilisation occidentale sont comptés, affirme le philosophe Michel Onfray dans Décadence, un livre au titre volontairement provocateur paru le 11 janvier dernier chez Flammarion. « La civilisation judéo-chrétienne européenne se trouve en phase terminale », soutient le philosophe athée, qui assure avoir constaté ce phénomène « comme un médecin le ferait d’une desquamation ou d’une fracture, d’un infarctus ou d’un cancer ». Pavé de 650 pages, Décadence, sous-titré De Jésus à Ben Laden, vie et mort de l’Occident, entend raconter l’histoire de la civilisation judéo-chrétienne des origines à nos jours au risque, parfois, de raccourcis hasardeux. Ainsi, Michel Onfray n’hésite pas à dénoncer sans nuance « presque deux mille ans d’antisémitisme chrétien, et son terrible couronnem...

March 28, 2017

À l’heure du grand déversement de la rentrée littéraire et de l’inévitable guerre des prix, la découverte du Monde est mon langage a quelque chose de réjouissant : elle adoucit le climat des lettres à coups d’anecdotes, de conseils littéraires, de références à de grands auteurs et transforme son lecteur en un flâneur nonchalant. Ici, on picore et savoure, à dose homéopathique et dans une attention flottante, des histoires courtes, des réflexions éclairées sur la littérature africaine, mais pas seulement. L’auteur Alain Mabanckou, d’origine congolaise et professeur à l’université de Californie, dresse une cartographie sensible de ses influences culturelles. Il évoque son espace intime à travers ses écrivains préférés, ses coups de cœur et rencontres. Voyage aux confins de son imaginaire, entre Pointe-à-Pitre, Buenos Aires, Doula et Pointe...

June 26, 2016

Toute l’œuvre d’Helen Oyeyemi peut se lire comme un palimpseste. Depuis son premier roman, The Icarus Girl (Bloomsbury, 2005, non traduit), composé dans sa dernière année de lycée à Londres et unanimement salué par la critique, la romancière britannique, née en 1984 au Nigeria, n’a cessé de réécrire les histoires qui la fascinent. Ainsi, c’est en lisant The Jumper Tree, de la Britannique Barbara Comyns Carr (Methuen, 1985, non traduit), une variation sur le thème du Conte du genévrier des frères Grimm, qu’Helen Oyeyemi a eu envie d’écrire Boy, Snow, Bird, son troisième roman publié en France. Le conte original met en scène deux enfants dont l’un, « vermeil comme le sang et blanc comme la neige », devient le souffre-douleur de sa belle-mère qui finit par le décapiter. « J’avais hâte d’ajouter ma propre page à ce grand livre que forment to...

March 3, 2016

Le corps des Noirs, marqué par l’esclavage, continue d’être violenté au nom du rêve américain. Avec cet appel criant à l’adresse de son fils, un écrivain est né. « Je te le dis : cette question — comment vivre avec un corps noir dans un pays perdu dans le Rêve — est la question de toute ma vie. » Poignante lettre adressée par Ta-Nehisi Coates à son fils de 15 ans, Une colère noire a connu, depuis l’été 2015, un succès fracassant aux États-Unis, faisant de l’auteur, jeune journaliste à The Atlantic, l’un des intellectuels les plus écoutés du moment. Récompensé par le National Book Award, le livre a surtout été adoubé par la romancière Toni Mor­rison, qui a accueilli Ta-Nehisi Coates, né à Baltimore en 1975, comme la nouvelle voix capable de remplir le vide causé par la mort de l’écrivain James Baldwin en 1987.

C’est à une série de gouffres...

March 2, 2016

"Parce qu’ils ne voulaient pas se contenter de vivre telles des fourmis satisfaites, parce que l’histoire leur commanda un engagement total pour défendre l’humain en eux et donc en chacun de nous. Parce qu’ils sont ceux qui, aux côtés de Barbara, Angela Davis, ou Doris Lessing, se rappellent à mon souvenir dans l’exercice quotidien de l’existence, ceux dont je relis les œuvres, me berce des chansons, m’inspire au jour le jour, les xapri des indien yanomani, ces esprits magnifiques et puissants descendant régulièrement de la montagne jusqu’à eux, au cœur de leur terre-forêt. Parce que poètes, selon le mot de Shelley, sont les législateurs secret du monde... (...) Après le goût du combat pour la liberté d’être-soi, défendu par Elles, j’ai voulu transmettre le sens de l’universel défendu par Eux. Celles-là structurent ma pensée féministe et...

January 14, 2016

L’enfant est un personnage récurrent, omniprésent dans la galaxie des figures que Toni Morrison convoque, de livre en livre, sur la scène de son éblouissant théâtre romanesque. Cela depuis son premier ouvrage, L’œil le plus bleu (1970), au centre duquel est le destin sans espoir de Pecola, une fillette noire qui rêve d’avoir la peau blanche et les yeux clairs. Ce vœu éperdu d’être une autre, cela afin que changent les regards qui se portent sur elle, Lula ­Ann, l’héroïne de Délivrances — onzième roman de Morrison —, le porte aussi. Lula Ann est née «noire comme la nuit, noire comme le Soudan », se plaint Sweetness, sa mère — qui est, elle, « une mulâtre au teint blond », legs de ses grands-parents, ses parents, qui pouvaient aisément se faire passer pour blancs. D’où vient alors à Lula Ann cette peau d’« un noir bleuté », ses yeux noir c...

January 5, 2016

"David pense que pour m'en raconter si peu sur toi, tu as dû commettre une chose épouvantable avant de venir ici. Je ne lui ai jamais avoué que j'avais des doutes sur ton identité. Il m'aurait suppliée de ne jamais te revoir, et c'est sans doute pour cette raison que je me suis tue. Quant à savoir comment tu arrives à vivre ainsi, ça me dépasse. J'ai passé toute mon existence ici et, même si je partais, je continuerais sûrement à me considérer comme Helen, Helen de Laurel."

Isaac, jeune étudiant Africain, fuit la guerre civile de son pays et s’exile aux États-Unis dans le cadre d’un programme d’échange. Dans l’Amérique post-raciale des années 1970, il est accueilli par Helen, une assistante sociale qui le prend rapidement sous son aile. Très vite, une idylle s’installe, troublée par les secrets du passé d’Isaac - les actes qu’il a commis...

Please reload