© 2017 by Agence Runway

CONTACTEZ-NOUS
ABONNEZ-VOUS
RÉSEAUX SOCIAUX
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Tumblr - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

DANS LES YEUX D'UN AUTRE

26/02/2014

 

 

Il est toujours cruel de se regarder à travers les yeux d'un autre. De cet autre dont on a le sentiment qu'il ne vous aime pas. C'est déjà un à priori. Il fausse la réception. Les faits sont simples, pourtant. Ils se limitent à un chiffre. À l'heure où ces lignes sont écrites, la Guadeloupe a établi un bien triste record: 42 homicides. L'enfant des Antilles que je suis en a le cœur serré. Mais ce n'est pas le propos. Mes confrères et moi- même avons été laminés par les téléspectateurs ultramarins. Pour se remettre dans le contexte et rendre à Compè Lapen ce qui lui appartient, ce n'est qu'au mois d'octobre dernier que la presse nationale s'est tournée vers la Guadeloupe, à l'occasion du voyage officiel de Manuel Valls, ministre de l'intérieur. Aucun Réseau social, forum, aucune libre- antenne n'a échappé à l'expression d'une colère sans doute justifiée. La visite était tardive, la Corse et les Bouches du Rhône ayant reçu très tôt l'attention du pays. Les medias ont attendu que l'Etat réagisse pour s'intéresser à la Guadeloupe. Or bien avant le mois d'octobre, l'île était en tête de ce classement accablant. Certes. Mais finalement, est- ce le fond du problème? Tous les reportages diffusés ont été perçus comme mensongers, caricaturaux. Il est toujours cruel de se regarder à travers les yeux d'un autre. De cet autre dont on a le sentiment qu'il ne vous aime pas. C'est déjà un à priori. Il fausse la réception. Que disaient ces enquêtes dans lesquelles des figures guadeloupéennes expliquaient le phénomène? Que la drogue et le trafic sont omniprésents. Que les armes poussent comme du chiendent. Que la jeunesse est désenchantée et voit peu de perspectives. Que l'économie est au ralenti. Que les politiques sont impuissants ou incompétents. Que les familles, trop souvent déstructurées, sont dépassées. 

 

Une fois que l'on a dit ça, tout est dit ou presque rien, en effet. Et je reconnais là mes limites. Je vis loin des Antilles depuis trop longtemps pour émettre des analyses et jugements hasardeux. Concrètement, l'hexagone a pris une photo, à l'instant T, de la Guadeloupe. Elle est floue, peu avantageuse, mais aussi difficile à avaler que ça puisse être, cette réalité crue est aussi celle de la Guadeloupe. Sans doute que les médias se seraient penchés plus tôt sur le drame que vit notre île, si des agences de presse locales, à l'image de Reuters, APTN, AFP etc..., avaient envoyé aux chaînes de la matière exploitable pour la fabrication de sujets. Sans doute que l'Etat aurait été "visible" plus tôt si les élus locaux et la population s'étaient mobilisés, pour être entendus. 

 

Et pour sauter du coq au singe, je m'étonne de ne pas avoir vus mes compatriotes dans les rues. Soudés, habités d'un désir sain de justice, de l'urgence d'être respectés sur la place publique, dans l'intérêt de tous et, accessoirement, pour soutenir la garde des sceaux, Christiane Taubira. Finalement, je m'étonne, encore, de ne rien voir, mais de beaucoup entendre. L'injustice ne peut pas évacuer la part de responsabilité de chacun. On gagne toujours à se faire face. Il devient alors moins cruel de se regarder à travers les yeux d'un autre.

 

crédit photo HappyMan PhotoGraphy

Please reload

Please reload

À lire aussi...