© 2017 by Agence Runway

CONTACTEZ-NOUS
ABONNEZ-VOUS
RÉSEAUX SOCIAUX
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Tumblr - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

L'IMPITOYABILITÉ POLITIQUE

02/10/2015

 

S’il est un domaine qui n’est pas réservé pour les faibles de caractère, ni les simples d’esprit c’est bien celui de la politique, on dit d’ailleurs, à très fort  juste titre que son univers est impitoyable. L’image qui lui est souvent associée, et qui semble faire l’unanimité, c’est celle du feuilleton Américain « DALLAS » ou s’affronte les membres de la riche famille EWING. Tout le monde garde en mémoire le tumultueux et non moins sulfureux JR EWING « John Ross II Ewing », un personnage acerbe, adepte de manigances et de stratégies destinés à lui octroyer le plein pouvoir. La politique, est tout, sauf une science exacte, les mouvements s’opèrent au gré des vents, des marées et des contingences souvent personnelles. Le paysage politique Guadeloupéen s’est formé par une sédimentation complexe et souvent ambiguë entre affiliés, opportunistes, arrivistes et beaucoup moins sur les valeurs qui sont censées animer au sens noble du terme les hommes et les femmes politiques. Dès lors, pas facile de se repérer dans l’espace ni de se forger une opinion réelle des courants politiques dominants en Guadeloupe, tant les lignes sont floues, juxtaposées, entrecroisées voire même, emmêlées entre-elles. À la veille des élections régionales des 6 et 13 Décembre prochains, on risque d’assister à un brouillage des pistes encore plus accentué entre une droite inaudible, malgré un récent lifting, des forces de gauche divisées après l’explosion du socle de gauche, qui avait un temps fait son succès sous l’impulsion concertée de Jacques Gillot et de Victorin Lurel, devenus entre temps des ennemis jurés ou jurés ennemis (Je t’aime, moi non plus).

 

Très forte personnalisation de l’action politique.

Les forces en présence sont davantage représentées et  incarnées par des personnalités politiques qui occupent le devant de la scène politique et médiatique et moins du fait du poids des partis politiques, ce qui révèle d’emblée la forte personnalisation de la politique locale. Une notion importante, de cette dynamique de la politique locale, qui ramène une fois encore au culte de la personnalité politique. Une personnalisation qui présente aussi un véritable danger pour la vivacité de la vie démocratique, qu’il s’agirait de considérer comme une composante à part entière du rapport qu’entretient le Guadeloupéen avec le politique. 

 

Côte de popularité et confiance.

Selon une enquête de Qualistat datant du mois de mai de cette année réalisée auprès d’une échantillon de 500 personnes, âgées de 18 et plus, représentatives de la population Guadeloupe et des îles du Sud, Quatre noms se distinguent du paysage politique Guadeloupéen en terme de popularité, Victorin Lurel, Ary Chalus, Lucette Michaux-Chevry et Josette Borel-Lincertin. Toutefois, la courbe de la popularité ne suit pas la même logique que la côte de confiance accordée aux élus pour assurer l’avenir de la Guadeloupe. Question confiance Ary Chalus caracole en tête avec 18% de cote de confiance et distance très nettement son principal poursuivant Victorin Lurel qui ne totalise que 11%, en baisse de 2 points sur trois mois. Cette enquête met le doigt sur un phénomène plus révélateur qui pourrait échapper à notre vigilance, il s’agit de l’effondrement des deux ex-hommes forts de la Guadeloupe, le tandem Victorin Lurel et Jacques Gillot. Quoiqu’on dise, le destin de ces hommes semblent indexé ou interdépendant l’un de l’autre, ils chutent presque dans les mêmes proportions -23% pour Victorin Lurel entre 2010 et 2015 et -17 % pour Jacques Gillot entre 2011 et 2015. 

 

À partir de cette donnée, on pourrait extrapoler et constater  qu’ils ne devraient plus être les  acteurs principaux de l’avenir politique de la Guadeloupe. Il ne s’agit ici, que d’une simple interprétation basée sur la forte perte de confiance de ces deux personnalités qui ont été ces frères siamois auxquels la vie finalement aurait réservé un sort commun si Victorin Lurel candidat à sa propre succession venait à perdre ces élections de décembre 2015.

Please reload

Please reload

À lire aussi...