© 2017 by Agence Runway

CONTACTEZ-NOUS
ABONNEZ-VOUS
RÉSEAUX SOCIAUX
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Tumblr - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

LE BIZZART SIGNÉ PAR XAVIER DOLLIN.

22/05/2014

« Le beau est toujours bizarre. Je ne veux pas dire qu’il soit volontairement, froidement bizarre, car dans ce cas il serait un monstre sorti des rails de la vie. Je dis qu’il contient toujours un peu de bizarrerie, de bizarrerie non voulue, inconsciente, et que cette bizarrerie qui le fait être particulièrement le Beau. »

Charles Baudelaire.

 

Quand Baudelaire écrit dans « Les curiosités esthétiques » que le beau est toujours bizarre, la bizarrerie rapprochée au beau, prend sans doute un sens plus profond. Elle réside dans le fait que la beauté provoque des émotions complètement inédites en nous… Ce qui n’est pas connu, ni déjà éprouvé, fait peur et peut être jugé de « bizarre ». Dans les fleurs du mal, l’art et la beauté tiennent une place éminente. Baudelaire y présente l’art en tant que recherche et expérience de la beauté mais aussi comme un moyen pour l’homme d’affiner sa qualité ''d’image de Dieu''. L’artiste, en concevant ses oeuvres imite en quelque sorte le pouvoir créateur absolu, celui de Dieu. Ainsi, par l’art, l’être humain devient créateur à son tour. L’art donne une image embellie de la vie humaine, même sous ses apparences les plus pitoyables voir infâmes, il peut alors devenir un modèle de beauté. Toutefois l’exploration de la beauté rejette tout laisser-aller aux plaisirs fondamentaux de la vie. Ainsi, pour sortir du conformisme et nouer au plaisir de la création par la quête de la beauté l’artiste doit-il rejeté toute morale relatant aux normes des idées esthétique de la société ?

 

 

C’est sûrement ce qu’a voulu faire Xavier Dollin avec sa série BIZZART, sortir du conformisme et des demandes habituelle en allant à l’inverse des clichés « lisses » de la pub et des magazines. Laissant place à l’imagination et à l’improvisation, l’artiste nous propose d’échapper aux normes, aux règles, aux conventions et aux diktats des composante d’un monde orienté vers la beauté. Par sa position d’artiste , Xavier Dollin permet une incontestable métamorphose de la réalité où le bizarre et l’art se fondent. Au premier coup d’oeil, le résultat vous semblera bizarre, mais le propre de la bizarrerie par l’art n’est-il pas d’éveiller un sentiment ? Qu’il soit majestueux ou dramatique, ce sentiment ne pourra vous laisser indifférent aux créations et aux talents de l’artiste.  

 

 

 

 

Please reload

Please reload

À lire aussi...