© 2017 by Agence Runway

CONTACTEZ-NOUS
ABONNEZ-VOUS
RÉSEAUX SOCIAUX
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Tumblr - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

RAINER BOUCARD, L'AVENTURIER VISIONNAIRE

Après avoir été apporteur d’affaires, assistant coiffeur à St Barth, steward, conseiller clientèle bancaire, co-gérant d’une boîte de nuit, négociateur immobilier et mannequin international… À 37 ans, Rainer Boucard fait désormais partie de cette génération « Yes We Can ». Une génération qui ose, qui innove, qui bouscule les codes d’un entrepreneuriat traditionnel et qui croit que tout est possible et cela même dans un climat économique incertain. Son leitmotiv: Réussir. Pionnier des métiers du bar et de la mixologie, le créateur de The Bartender fait rimer valeur et entrepreneuriat. Rencontre en toute décontraction d’un chef d’entreprise au parcours atypique engagé et engageant.

Comment vous est venue l’idée de créer The Bartender ?

Je faisais des extras à l’hôtel La Cocoteraie à Saint-François, passer derrière le bar a réveillé ma passion. C’est donc naturellement que j’ai eu l’envie de créer The Bartrender  qui propose des services de traiteur du bar, consulting et  de formation. J’organise depuis 2010 le concours du meilleur barman des Îles de Guadeloupe, en 2015 j’ai créé la « Cocktail Week » afin de continuer à promouvoir le cocktail dans toutes les îles de Guadeloupe. Cette année le concours s’est tenue du 10 au 17 décembre 2016. L’événement a été clôturé avec le concours et la soirée Cocktail On Fire, le 17 décembre à la Créole Beach hôtel au Gosier. 

 

D’aucuns disent que l’une des causes au non passage à la création d’entreprises serait la peur de l’échec. Avez-vous également connu ce sentiment de peur ?

Le sentiment qui me motive est l’envie de réussir, c’est mon leitmotiv. En faisant les choses avec passion, on ne pense pas à l’échec, on doit minimiser les risques. 

 

Selon vous, comment surmonter cette peur ? 

En laissant la place à nos envies, nos objectifs et notre désir de réussir.  

 

La réalité d’une gestion d’entreprise correspond-elle à ce que vous vous imaginiez?

La réalité est toujours différente de ce  que l’on attend. On peut se préparer, mais il y a toujours des surprises,  des bonnes et des moins bonnes. C’est ce qui fait la beauté de entrepreneuriat. Il est important de toujours rester optimiste.

 

Quelles ont été les principales difficultés auxquelles vous avez dû faire face ?

Trouver le financement et créer ma place sur le marché. J’étais le seul  à démarrer sur ce secteur en 2010. Il était compliqué de montrer l’intérêt d’une telle activité. Aujourd’hui, cela semble évident qu’en organisant un événement qu’il faille un barman pour faire des mojitos mais à l’époque ce n’était pas une mince affaire. Il a fallu travailler afin de valoriser la profession au travers de manifestations pour montrer la différence.

 

Peut-on dire qu’être entrepreneur, c’est être aventurier ? 

Bien sur, les entrepreneurs sont des aventuriers, mais ce sont surtout des visionnaires. Ma citation préférée pour illustrer cette aventure : « Un entrepreneur est quelqu’un qui se jette d’une falaise et construit un avion sur le chemin de la descente. » 

 

En tant qu’entrepreneur, comment faite-vous face aux exigences d’un contexte économique incertain ?

Il y a toujours des imprévus donc il faut toujours anticiper, rester informer sur les tendances du marché. 

 

Quelles sont les qualités essentielles pour entreprendre ? 

Passion, Envie, Volonté, Persévérance, Motivation, Détermination.

 

Le financement est le nerf de la guerre pour bon nombre d’entrepreneur. Comment avez-vous financé votre projet d’entreprise ? 

J’ai financé mon projet avec mes économies (100 €).

 

Depuis 1999, les structures d’accompagnement se sont multipliées sur le département. Pensez-vous que ces dernières répondent réellement aux besoins des porteurs de projet et des entrepreneurs ? 

Je sors mon « Joker ». Après avoir participé à de nombreux concours et effectué des demandes de soutien, aucunes n’ont abouti. Mais cela n’a jamais été un frein pour moi . 

 

Peut-on dire qu’il existe en Guadeloupe une culture entrepreneuriale?

Avec le nombre croissant d’ entrepreneurs et les mesures qui sont prises on peut considérer que cette culture existe. Il est important de comprendre que plus il y aura cette culture et plus nous pourrons alimenter les idées pour favoriser la croissance de notre économie. L’entrepreneuriat permet d’augmenter les richesses avec des perspectives différentes pour chacun. Il est important de voir grand, nous avons déjà la base -nos îles-, à nous de les valoriser afin que chacun puisse en tirer un avantage.

 

‘‘Les entrepreneurs sont des aventuriers, mais ce sont surtout des visionnaires.’’

La Guadeloupe est-elle en mesure d’offrir de réelles opportunités aux chefs d’entreprise ?

Oui il y a beaucoup de choses à développer en Guadeloupe. Beaucoup se plaignent en ne voyant que les points négatifs, mais ils devraient davantage se pencher sur tous les points à améliorer pour faciliter et rendre la vie de nos compatriotes plus agréable.

 

Qu’est ce qui vous plaît le plus dans votre entreprise ?

Le fait d’être libre, de pouvoir voyager, rencontrer des gens, travailler avec ceux qui partagent mes valeurs.

 

La création d’entreprise est bien souvent un parcours semé d’embûches. Quels conseils donneriez-vous à un porteur de projet ?

Se fixer des objectifs à court, moyen et long termes. Il est important d’avoir de la visibilité. Savoir où on va, pour que lorsque les embûches arrivent on puisse garder le cap malgré les difficultés.

 

Comment comptez-vous développer votre structure dans les deux à trois prochaines années ? 

Je souhaite développer la Cocktail Week des Îles de Guadeloupe pour faire briller nos Îles dans la caraïbe et à travers le monde. Nous devons être l’étape incontournable pour la culture du bar dans la caraïbe. Pour franchir ces étapes nous avons besoin de partenaires engagés ayant les mêmes ambitions.

 

Votre plus grande fierté dans cette aventure entrepreneuriale ?

Réussir là où certains pensaient que j’échouerai. Voir la culture cocktail se développer à cette vitesse. La qualité primant devant la quantité.

 

Agence The Bartender
Conseil, Formation & Prestation en bartending
Tél : 06.90.61.76.67
bartenderguadeloupe@gmail.com
Imm. Socogar - Jarry - Guadeloupe

 

Please reload

Please reload

À lire aussi...