© 2017 by Agence Runway

CONTACTEZ-NOUS
ABONNEZ-VOUS
RÉSEAUX SOCIAUX
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Tumblr - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

RODY TOLASSY, À L'HEURE DU FRONT NATIONAL

 

Le Front national au porte du pouvoir ? « Notre progression est déjà spectaculaire, peu importe finalement le candidat que l’’UMPS’’ mettra face à nous. Nous gagnerons », a ainsi déclaré Marine Le Pen, lors de l’université d’été du Front national de la jeunesse à Fréjus. Il faut dire que les indicateurs sont presque tous au vert pour le FN. Et pour cause, un sondage Elabe conduit par « Les Echos » et Radio classique place la présidente du Fn en tête avec 26 % des intentions de vote au premier tour de l’élection présidentielle quoiqu’il arrive. D’autre part, à la question posée par l’Ifop pour Valeurs actuelles « Pensez-vous qu’il soit possible que Marine remporte le second tour de l’élection présidentielle en mai prochain ? », pas moins de 61 % des Français répondent ‘’oui’’ (oui, tout à fait possible à 17% et oui, plutôt possible à 44 %). « Il s’agit d’un résultat impressionnant, témoignant de l’enracinement dans l’opinion du scénario d’une accession de la candidate FN à l’Élysée », décrypte Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’Ifop. En effet, depuis que Marine Le Pen a repris le flambeau à la tête du Fn, le parti d’extrême droite a de nouveau le vent en poupe et impose ses thèmes de prédilections dans le débat politique. De plus, le parti est passé de 60 à presque 2.000 élus locaux en trois scrutins. Pas étonnant que Marine Le Pen fasse désormais la course en tête et puisse compter sur un électorat remarquablement fidèle et déterminé : 74 % des électeurs qui se prononcent en sa faveur assurent que leur choix est définitif, soit un taux très largement supérieur à celui des autres candidats (Fillon 61 %, Mélenchon 53 %, Hamon 39 % et Macron 33 %). Si la fille Le Pen apparaît toujours comme la candidate qui « inquiète » le plus, elle est aussi celle qui, aux yeux des Français, « veut vraiment changer les choses ». Mais qui sont ces personnes qui votent FN ? Quelle sont les raisons qui les poussent à voter pour ce parti tant décrier ?  A l’orée des présidentielles et en marge de la fédération locale du Front national commandité par Marc Guillé, un groupe de trentenaire c’est formé dans l’unique but de porter la voix de Marine Le Pen dans notre territoire. Leur objectif : dépasser les 10 % et convaincre une large partie de la population que voter FN est l’unique voix du changement. De ce groupe se dégage une personnalité calme, timide mais fermement convaincu que le Fn est le seul parti pouvant répondre aux maux de notre société. Âgé de 30 ans, commercial, Rody Tolassy s’impose en réel leader de ce groupuscule du Fn et assume entièrement sa position. Pour lui pas d’autre choix que le vote FN.

‘‘J’ai choisi le Front national par défaillance de la classe politique traditionnelle’’

Quel regard portez-vous sur l’offre politique actuelle ? 

D’un point de vue national, je dirais que l’offre politique est un échec et cela depuis plusieurs années. Cet échec découle de mauvais choix qui ont mené le pays à une situation catastrophique : chômage en hausse, pouvoir d’achat en net recul, augmentation des impôts... Dans cet échec, la gauche comme la droite ont montré les limites et l’inefficacité de leurs politiques. Sur le plan régional, nous avons de bons gestionnaires qui savent « gérer » les infrastructures, mais dès qu’il s’agit de prendre des décisions majeures sur le plan économique et social, ils n’ont aucun projet à la hauteur des attentes de la population. D’autre part, aucune loi de la part de nos députés ne leur permette de changer les choses. Face à ces constats, il n’est pas surprenant que l’abstention soit le plus grand parti du pays.

 

Qu’attendez-vous de la politique ? 

Plus de pouvoir d’achat, moins d’impôts, plus de protections sociales, plus de sécurité, un meilleur niveau d’éducation pour nos enfants, plus d’emplois…etc. En clair, un meilleur avenir pour l’ensemble de la population. En Guadeloupe, nous avons de nombreux atouts, mais notre société a toujours été incomprise et trop souvent oubliée des gouvernements successifs qui ont toujours voulu régler nos maux à coût d’enveloppe et d’idées bidons comme le fut le BUMIDOM.

 

Et la solution à toute cette bérézina selon vous serait le choix Front national ? 

Parfaitement. J’ai choisi le Front national par défaillance de la classe politique traditionnelle et parce que ce parti ose dire tout haut ce que pensent bon nombre de nos concitoyens en décrivant une réalité que les autres partis préfèrent occulter. Mais également pour leurs propositions et leurs gestions exemplaires des mairies dont ils ont la responsabilité. Il s’avère que 73% des habitants des communes administrées par le FN se disent satisfaits (ndlr, Ifop paru le 12 mars 2015), quand on sait que les autres mairies gérées par la droite et la gauche sont à 10 points plus loin. Aujourd’hui, le Front national est le seul parti qui m’inspire réellement le changement.

 

Vous n’êtes pas sans savoir que près de 28 % des élus municipaux FN ont déchiré leur carte du parti ou renoncé à leur mandat pour cause de clientélisme, népotisme, amateurisme, procédures antidémocratiques, mépris de la base et des électeurs…. 

J’entends bien ce que vous me dites, mais en ce qui concernent ces élus mécontents, je ne peux juger les causes énumérées. Mais avez-vous comparez ces chiffres à ceux des Républicains ou des socialistes ? Je suppose que non, mais je peux vous dire que bon nombre des partis sont confrontées à ce même genre d’événement. Et c’est bien là le jeu de la démocratie.

 

Et comment réagit votre entourage face à ce choix ? 

Ils le comprennent et sont d’accord avec mon choix. Je crois vraiment qu’il y a une forme d’adhésion massive autour des idées du FN. Je reste même surpris de rencontrer de plus en plus d’antillais qui pensent tout comme moi que ce parti reste l’unique chance de la France.

 

Entre propos raciste et position conservatrice comment vous retrouvez-vous dans ce parti ? 

Il n’y a pas de propos raciste, mais bien une position conservatrice qui vise à protéger les intérêts du peuple français face à l’ensemble des problématiques dû à la mondialisation et aux mouvements migratoires dévastateurs. D’autant plus, la politique actuelle du Front national ne tourne pas uniquement autour de la lutte contre l’immigration mais se définit dans une politique globale de protectionnisme et de développement patriotique.

 

Seriez-vous en train de nous dire que le FN ne serait pas un parti raciste ?

Si le FN était un parti raciste, il aurait été dissous et condamné cela depuis longtemps au vu de l’acharnement dont il est victime.

 

Vous jouez la carte de la victimisation ? 

Non, loin de là. Je constate simplement que le FN est victime de l’attitude provocatrice du passé et d’un discours peu rassembleur qui était effectivement focalisé sur l’immigration. Et si on se renseigne vraiment sur le parti on remarque les valeurs réelles de celui-ci et les incohérences entre les on-dit et la réalité, et je prendrai un seul exemple pour illustrer mes propos : le fait que Jean-Marie Le Pen soit le parrain de la fille de Dieudonné.

 

Vous pensez que cet exemple prouve que le FN n’est pas un parti raciste ? Vous faites quoi des propos qualifiant Christiane Taubira de singe et de bien d’autres dérapages

Effectivement, il y a eu une image qui comparait Taubira à un singe, mais l’auteur de cet acte a été définitivement exclu du parti depuis janvier 2014. Mais il faut rappeler que cette image existait déjà et circulait bien avant cet événement. De plus, elle est issue de la « manif pour tous » soutenu par l’UMP (LR) et soutient actuel du candidat Fillon. Dans tous les partis, il y a des brebis galeuses qui se laisse prendre par leurs mots, toutefois au sein du Front national le nettoyage est fait quotidiennement et rigoureusement contrairement aux autres.

 

La France au français ? La préférence nationale ?

Quand dans un pays, des foyers ont du mal à boucler leurs fins de mois, à se chauffer en hiver, à se soigner et à payer leurs frais de santé et à se loger décemment, il est en effet important de recentrer la politique autour du peuple en mettant tout en œuvre pour que ce genre d’injustice puisse disparaitre. Oui, il faut que les emplois soient réservés aux français et que la solidarité serve aux français afin de permettre un développement positif.

 

Cela au détriment des étrangers ?

 Vous pensez réellement que la majeure partie des étrangers sont heureux de quitter leurs terres natales pour venir chez nous ? Non, je ne pense pas. Ils viennent chez nous par défaut parce que la situation dans leur pays est telle qu’ils doivent le quitter en laissant derrière eux leurs familles et leurs racines. Comme le suggère le FN, il faudrait instaurer une politique internationale qui aiderait ces pays de façon à ce que leurs peuples si sentent bien.

 

Comprenez-vous la position des opposants à la venue de Marine Le Pen aux Antilles ? 

Sincèrement, je ne comprends pas leur position qui se trouve être à l’encontre des lois de la république et de la liberté. En revanche, François Fillon, lui qui a tenu des propos inadmissibles en qualifiant la colonisation de « PARTAGE DE CULTURE », a pu circuler librement sur notre territoire. D’autre part, quand je vois la composition de ce groupe opposé à la venue de Marine Le Pen, dont un condamné pour des faits extrêmement graves, la question n’est même plus de comprendre leur position mais bien la légitimité de ce groupe et de leurs actions.

 

‘‘Si le FN était un parti raciste, il aurait été dissous et condamné cela depuis longtemps au vu de l’acharnement dont il est victime.’’ 

 

Plus jeune que pensiez-vous du FN ?

Plus jeune, je ne m’intéressais pas autant au Front National. Je pensais et misais sur l’alternance Gauche Droite. Je dois avouer que la naïveté était de croire en cette alternance qui nous était imposée. Effectivement, j’avais des doutes, sur le FN, comme beaucoup de personnes, mais je me suis renseigné et je les ai suivis hors des grands médias notamment grâce aux réseaux sociaux et effectivement on découvre des gens de couleurs au sein et au plus près du parti, ce que l’on ne nous montre jamais.

 

Cela vous rassure que des personnes de couleur se rallient au FN. D’autre part, n’avez-vous pas le sentiment d’être victime de la campagne de dédiabolisation de Marine Le Pen ?

Cela me rassure par rapport à tout ce qui a été dit sur ce parti. Entre racisme et xénophobie la réalité est autre. D’autre part, je ne suis aucunement victime de la campagne dédiabolisation du front national. D’ailleurs je pense que cette fameuse diabolisation est due notamment à des jugements issus d’affaires comme celle du Carpentras.

 

Portez-vous une réelle différence entre le FN du père et celui de la fille ?

Il n’y a pas de différence entre le père et la fille dans le fond, ce qu’ils veulent c’est une France qui rayonne dans toute sa splendeur. Il est vrai que le père était souvent dans la provocation et que son discours était moins fourni et complet que celui de sa fille. D’ailleurs, nous avions plus l’impression d’avoir le discours d’un ministre de l’intérieur que celui d’un futur Président.

 

La force de Marine Le Pen aujourd’hui ne résiderait-elle pas dans la faiblesse de ses adversaires ?

La force de Marine Le Pen réside dans un ensemble, d’une part dans la faiblesse de ses adversaires, mais surtout dans l’effort continu des membres et par la compétence des représentants qu’offre ce parti. Je crois même que la force du Front national est aussi due à l’acharnement dont il est victime ce qui le rend meilleur car nous devenons être meilleur face à l’adversité.  

 

Parlons un peu de son programme. Quels regards portez-vous sur la globalité du programme de Marine Le Pen et de ses propositions pour les Outremers ?  

Quand je vois le programme de Marine Le Pen, je suis plutôt serein car c’est un programme qui met en place un protectionnisme intelligent face à une concurrence déloyale. Il faut savoir que MLP est la seule candidate à avoir fait un programme spécifique pour les outre-mer depuis 2016, bien avant d’avoir sorti son programme national. De plus, je pense sincèrement qu’elle a tout compris au choix de la politique économique à choisir afin de développer les outre-mer. En effet, pour des îles insulaires comme la plupart des outre-mer, nous ne pouvons pas avoir d’avenir économique en hausse avec le secteur du commerce visant à importer pour revendre. En revanche, le tourisme et l’agriculture sont nos seuls vrais moteurs économiques. C’est pour cela qu’elle veut développer notre or bleu afin d’avoir un vrai essor économique grâce au tourisme. En ce qui concerne l’agriculture, elle propose une protection de nos exportations face aux pays faisant une concurrence déloyale avec l’engagement 36 qui vise à interdire l’importation et la vente de produits provenant de l’étranger. Grâce à la sortie de L’UE, il nous sera possible d’agir sur l’octroi de mer, taxe qui avait été créée justement pour protéger et favoriser la production locale, et en libérer la production locale.

‘‘En effet, je crains le candidat AUX promesses électorales irréalisables et dangereuseS qui n’a comme seul objectif : plaire à tout le monde.’’ 

Donc vous pensez qu’une sortie de l’UE pour la France soit un cap essentiel à franchir ?

C’est plus qu’un cap, mais une obligation car nous ne pouvons plus continuer vers un système qui échoue dans la forme et dans le fond. Nous sommes tous d’accord à dire que l’Europe telle qu’elle est a plombé nos industries. En effet, La production industrielle française est en chute libre depuis notre entrée dans la monnaie unique. En 2016, nous avons connu un niveau de production identique à celle des années 90.  L’industrie est la base économique de la France, mais aujourd’hui nous voyons des entreprises fermées, des emplois en baisse et un chômage en hausse depuis notre entrée dans ce système monétaire. Comment peut-on accepter dans un pays à 10% de chômage que des travailleurs des pays de l’UE viennent travailler et concurrencer la main d’œuvre française en gardant les couvertures sociales et le salaire de leurs pays. Il y a encore beaucoup d’exemples illustrant l’injustice et la concurrence déloyale créées par l’UE. Nous sommes victimes d’attaques terroristes et nous ne pouvons pas protéger nos frontières. Comment être en accord avec l’espace Schengen quand nous voyons les attentats de novembre 2015 où des hommes sont sortis depuis la Belgique pour commettre des attentats sur le sol français ? Pour rappel, un des membres se trouvait quelques mois auparavant (Adlamid Aboud) en Syrie à commettre des actes odieux puis se retrouve sans souci à Paris – fait inexpliqué à cause de l’ouverture des frontières. Mais effectivement la crainte de la sortie de l’union européenne fait encore peur malgré le brexit qui rallume les voyants Royaume-Uni au vert et qui pourrait nous servir d’exemple. Il faut encore justifier la sortie de l’euro par des chiffres, or combien nous coûte-t-elle ? L’UE en elle-même est financée en en majeure partie par les pays membres. La participation de la France s’élève à environ 22 milliards d’euros par an alors que l’Europe nous retourne environ 11 milliards via le FEDER. De plus, en 2010 le sauvetage de la monnaie unique et des banques ont couté à la France ou plutôt au contribuable français 12 milliards d’euros par an et 159 milliards d’euros depuis 2009 pour le sauvetage des pays membres comme la Grèce, à travers le FESF. Face à ce constat, il nous faut sortir de l’UE dans sa représentation actuelle

 

Une fois sortie de l’UE que propose le FN ? 

Le FN propose de retrouver la maitrise de nos frontières pour lutter contre les risques que peuvent représenter le terrorisme. La souveraineté nationale nous permettra de voter des lois en adéquation avec nos besoins, de faire des choix en toute liberté et ainsi finir avec toutes ces cures d’austérités. Par exemple, la maitrise de notre monnaie permettra aux entreprises d’être plus compétitives au niveau des exportations. Pouvoir mettre en place une taxe à l’importation comme le fait l’union européenne permettrait de protéger les entreprises françaises face à la concurrence déloyale et de booster leurs activités. D’autant plus que cette taxe servira à augmenter tous les bas salaires à 1500€ ce qui doperait notre croissance. Pouvoir réserver la commande publique aux entreprises françaises...etc.

 

Pensez-vous le FN capable de remporter les élections présidentielles ?

Entre surprise et élan populaire le front national à toutes ses chances dans cette élection. Les élections dans bon nombre de pays nous montrent effectivement que les chances sont réelles car les peuples souffrent et ne veulent plus du libéralisme et de la mondialisation nocive qui a été mise en place depuis plusieurs décennies.

 

Que pensez-vous des autres candidats ?

Le résumé est vite fait entre ceux qui ont échoués, ceux qui ont mis le pays à genou et ceux qui n’ont pas de solutions plausibles et envisageables, il en ressort peu. Mais je me méfie d’un candidat, Emanuel Macron dont j’ai l’impression que les grands médias veulent nous le vendre comme le seul homme présidentiable, à la fois parfait et irréprochable. Il ne faut pas oublier qu’il a été le conseiller à l’Elysée de François Hollande et ministre de l’économie dont le bilan fut désastreux. Un homme en constante contradiction avec lui-même dont les propositions ne sont point fondées et vérifiées, et j’aimerai donner 2 exemples parmi tant d’autres : la suppression de la taxe d’habitation qui est un impôt local cette proposition est inconcevable car inconstitutionnelle. L’augmentation de la CSG même pour les retraites est une méthode veille des années 80 et qui a échoué parmi tant d’autres propositions. En effet, je crains le candidat aux promesses électorales irréalisables et dangereuses qui n’a comme seul objectif : plaire à tout le monde. 

 

Marine Le Pen serait-elle pour vous plus légitime qu’un autre candidat à la haute magistrature ? Même en étant frappée par une enquête judiciaire au même titre que François Fillon ? 

Marine Le Pen est la seule candidate parmi les favoris à ne jamais avoir occupée un poste au sein d’un gouvernement comparativement à ses adversaires, qui ont malheureusement échoué à leurs fonctions. Face à cela, on peut dire que la candidate du Front national sort indéniablement du lot. Et cela même en étant frappée par une enquête judiciaire, qui je vous le rappelle a été ouverte depuis 2015 avec une première perquisition des bureaux du front national qui n’a rien donné. D’ailleurs, elle avait elle-même demandé à être placée en examen depuis le 18 février afin de faire la lumière au plus vite sur cette affaire.

 

Seriez-vous prêt à vous engager au FN et peut-être un jour participer à une élection sous cette étiquette ?

Si je dois le faire, je le ferai pour l’amour de mon île, mais surtout pour proposer une alternative réelle dans une région à très fort potentiel, étriquer par des mauvais choix économiques et politiques. Donc, oui je m’engagerai sans faille si l’occasion se présente. 

 

 

 

Please reload

Please reload

À lire aussi...